Fondation de café polyglotte là où il n'en existe pas encore !

Si vous estimez qu'il ne vous est pas possible de créer un nouveau lieu polyglotte (pour autant qu'il n'en existe pas encore dans votre région) mais si vous voulez quand même prendre part à des tables de conversations en diverses langues, vous pouvez procéder de la même façon que ceux et celles qui lancent de simples cafés polyglottes un peu partout en France.

Il suffit de rassembler un maximum de personnes capables de parler plusieurs langues et de choisir un café pas trop petit ni trop bruyant. Vous pouvez alors leur proposer de venir vous y retrouver le même soir de chaque semaine. Vous pouvez compter sur l'aide du tenancier, qui a tout intérêt à attirer des clients supplémentaires. Veillez toutefois bien à ce qu'il ne croie pas que le café polyglotte doive obligatoirement rester chez lui. S'il se développe et a besoin d'autres locaux, vous devez rester libres d'en changer. (Condition à bien stipuler au départ !).

Il n'est pas indispensable d'avoir un comité complet. Un seul dirigeant est toutefois trop peu, mais il n'est pas trop difficile de trouver au moins une seconde personne pour prendre le relais un soir où vous seriez empêché.

En général, comme les frais d'organisation sont presque nuls, aucune cotisation de membre n'est demandée. Pour pouvoir leur envoyer un message éventuel, les noms et adresses postales et/ou de courriel seront toutefois inscrites dans un simple carnet.

Pour que l'expérience soit durable, il faut qu'elle soit faite dans une ville ou région où habitent un nombre de polyglottes suffisants pour assurer une certaine relève, condition indispensable de même qu'un peu de publicité pour faire connaître votre initiative.

Si celle-ci rencontre un certain succès, faites-le savoir aux amis des autres cafés, clubs ou cercles, dans les divers pays. Ils ont souvent des demandes de renseignements pour d'autres régions que la leur et sont de ce fait susceptibles de vous envoyer des polyglottes habitant dans la vôtre.

Nous ne pouvons que vous conseiller d'aller voir comment les choses se passent à Lille, Calais, Dijon ou ailleurs, avant de lancer votre propre café polyglotte.


Texte de Roger Malevez du cercle polyglotte de Bruxelles[polyglot.be@skynet.be]
bruxelles-roger-polaroide-97x100